IMG 20190124 WA0015

 LE MINEFOP LANCE LES ACTIVITÉS DU GUICHET DE FINANCEMENT I

C’était au cours d’une cérémonie présidée le jeudi 17 janvier 2019  à l’Hôtel de la Falaise à Yaoundé par le  Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, entouré pour la circonstance du Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Supérieur, du Ministre des Enseignements Secondaires, et de l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Cameroun.

 

 

            « Je ne ménagerai aucun effort pour être à la mesure des attentes du Chef de l’État pour combattre ce cancer social qu’est le chômage, en particulier celui des jeunes ». Tels sont les mots prononcés avec force et emphase par le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, lors de son discours à l’occasion de la cérémonie de lancement des activités du Guichet de financement de l’initiative des Compétences pour l’Afrique. « Ma conviction est si profonde a-t-il poursuivi, que je puis affirmer qu’en saisissant toutes les grandes opportunités qu’offre notre environnement et en libérant toutes les énergies créatrices nous réduirons à sa simple expression le chômage des jeunes au cours de septennat ».

            Ce discours de Monsieur Issa Tchiroma Bakary, était le quatrième acte d’une cérémonie qui a commencé à 11 heures par l’exécution de l’hymne national suivi d’une série d’allocutions avec pour point de départ celle de Mme Fati N’zi Hassane, représentante du NEPAD. Dans son propos, elle a souligné que l’objectif de la présente cérémonie est de procéder au lancement officiel de l’appel à proposition pour le Guichet de Financement de Projets d’investissement de grande envergure de développement des compétences au Cameroun. Il s’agit également a-t-elle poursuivi d’annoncer le nom du projet camerounais présélectionné pour le guichet 2 de financement. Au sujet des attentes, elle a relevé qu’ « ensemble, il s’agira de démontrer notre capacité à identifier des projets solides au Cameroun, à accompagner leur mise en œuvre et surtout, leur impact positif sur les opportunités économiques et les perspectives d’emploi de la jeunesse du pays ».

            Elle a tenu à  réaffirmer le soutien du NEPAD et de l’Union Africaine, aux autorités camerounaises œuvrant dans le domaine de l’emploi et de la formation professionnelle, mais également à tous les potentiels candidats au guichet de financement numéro 1.        Pour matérialiser ce soutien, Mme Fati N’zi Hassane a annoncé que les équipes de SIFA dispenseront, une session de sensibilisation afin de leur donner une comprehension détaillée et précise du processus de candidature, des critères d’éligibilités et des modalités de rédaction des notes conceptuelles qui seront utilisées pour évaluer les projets soumissionnés.

            Dans le cadre du guichet de financement numéro 1, elle a précisé qu’il s’agit d’un guichet visant à financer des Projets d’investissement de grande envergure de développement des compétences. Les projets devront être proposés par des structures camerounaises en partenariat avec des entités publiques ou privées. Les projets sélectionnées recevront une subvention allant jusqu’à 3 millions d’euros. Cette subvention pourra servir à financer la construction, la réhabilitation ou l’extension de centre de formation ou l’achat d’équipements de formation modernes. Prenant la Parole à sa suite, deux intervenants à savoir le Dr. Robert Marie Mba, representant de la Banque Allemande de Développement KFW et  S.E. Hans-Dieter STELL Ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne au Cameroun, ont à leur tour souligné l’intérêt pour ce pays ami qui entretient avec le Cameroun des liens anciens, de contribuer à voir émerger au sein de la jeunesse des porteurs de projets visant à développer le Cameroun.

            La cérémonie s’est achevée par le dévoilement du nom du consortium vainqueur de la phase 2 lancée en 2017 à savoir l’université de Yaoundé qui a bénéficié ainsi d’un financement de 1,1 millions d’euros, soit environ 721,5 millions de F pour un projet portant sur la réhabilitation d’un local et la fourniture d’installations de laboratoire au sein de l’université dans l’optique de créer un centre d’excellence en énergies renouvelables qui permettra de former 1000 jeunes par an. Un clin d’œil à M. Issa Tchiroma Bakary pour qui cette initiative « est un instrument dédié à la promotion des qualifications professionnelles à travers le soutien au développement des compétences pratiques et entrepreuriales en partenariat avec les entreprises et ce faisant, contribuer à la réduction significative de la pauvreté, du chômage et du sous-emploi des jeunes au Cameroun en particulier et en Afrique en général ».

Urbain Claude NLATE