IMG 20190306 WA0356 min

Le ministre a visité mercredi les délégations régionale et départementales, ainsi que des centres de formation.

 

Pour la dernière journée de sa visite de prise de contact jeudi 7 mars 2019 dans la région du Littoral, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), Issa Tchiroma Bakary, a rendu visite au directeur régional du Fonds national de l’Emploi (Fne), Benjamin Kisso. La veille, mercredi 6 mars 2019, le ministre était dans des délégations de son département, ainsi qu’au Programme Intégré d’Appui aux Acteurs du Secteur informel (Piaasi). Autres étapes de cette prise de contact, le Centre de formation professionnelle d’Excellence (Cfpe) de Douala-Bassa et le Centre de formation professionnelle aux Métiers de Nkongsamba, dans le département du Moungo.

Après le tour des locaux et des différents ateliers (maçonnerie, mécanique, esthétique, coiffure, couture), le Minefop a eu ces mots : « J’ai visité avec bonheur ce centre, fruit de la coopération coréenne qui a permis de doter le Cameroun d’un centre d’excellence multisectoriel. Après l’avoir visité je me suis dit, voici l’antidote au chômage des jeunes.

Le savoir, la qualification qu’il offre aux apprenants font de lui le modèle qu’il faut multiplier sur l’ensemble du territoire ». Le Minefop a ensuite rencontré des promoteurs de centres et instituts de formation professionnelle privés. Lesquels ont égrené un chapelet de doléances, portant notamment sur le nombre d’années de formation, la durée de l’agrément, des référentiels de formation, le renforcement des capacités des formateurs, l’homologation des frais de formation etc.

A toutes ces préoccupations, le ministre Issa Tchiroma Bakary a promis d’apporter des réponses bientôt, le temps pour lui de s’imprégner du département ministériel qu’il occupe depuis janvier 2019. Puis le cap est mis sur Nkongsamba, avec comme lieux visités la délégation départementale du Minefop et le Centre de formation professionnelle aux Métiers. Ce centre propose des formations initiales et continues de 12 et 6 mois, et des formations à la carte selon les modules.

Les offres de formations disponibles sont dans les filières suivantes : soudure, chaudronnerie, fabrication mécanique, menuiserie, mécatronique, électricité automobile etc. A chaque étape, le membre du gouvernement a écouté les apprenants déjà en formation dans ce cadre. « C’est un centre de formation professionnelle aux métiers digne des attentes de notre nation. Ce centre a coûté beaucoup d’argent mais ne tourne pas à sa vitesse de croisière. Le nombre d’apprenants est insuffisant, il va falloir qu’on trouve des solutions pour revoir ce chiffre à la hausse », a déclaré M. Tchiroma.

Mireille ONANA MEBENGA